Addictives ? Luv

  • Mr Bastard - Teaser Nouv.

    Il croit tout contrôler. Elle se fait un plaisir de lui montrer que non.

    Casey ne croit ni à l'amour, ni à l'engagement. D'ailleurs, son entreprise florissante d'organisation de divorces lui donne raison.

    Mais il n'est pas préparé à l'arrivée de la tempétueuse Paige. Aussi belle que grande gueule, la détective lui tient tête et ne cède pas un pouce de terrain devant lui.

    Pire : alors que Casey a toujours tout contrôlé, le désir brûlant qui les pousse l'un vers l'autre prend le pas sur la raison et lui fait perdre tous ses repères !

    Face à Paige qui le rend dingue, il lutte pour reprendre le dessus... à ses risques et périls !

    /> ***


    - Putain, Paige, tu me rends fou. Complètement fou.

    - Soyons fous à deux et oublions le reste.

    Elle tire sur ma veste pour m'en débarrasser et, une fois la tâche accomplie, elle s'en prend à ma chemise.

    - Pressée ?

    - Oui, et si tu n'y mets pas du tien, il se peut que je commence sans toi.

    - Ça pourrait me plaire, tu sais.

    - Tu es ce genre d'homme ?

    - Lequel ?

    - Passif ! Je t'imaginais autrement.

    - Tu vas voir si je suis passif !

    Piqué au vif, je la déshabille rapidement, profitant de la vue qui s'offre à moi à chaque effeuillage. Quand je dégrafe son soutien-gorge, je ralentis le rythme et offre toute l'attention que sa poitrine mérite.

    Je me doutais qu'elle serait belle, mais je n'avais pas imaginé le grain de sa peau semblable à du satin qui ne demande qu'à être cajolé. Ce que je m'empresse de faire : de ma langue, je caresse ses tétons durcis tendus vers moi.

    La réaction est immédiate et Paige se cambre sous mes caresses. Ses mains cherchent à m'attraper mais je l'en empêche en rassemblant ses poignets au-dessus de sa tête.
    Je veux être le maître de son plaisir et je ne suis pas certain d'y parvenir si elle se met à me caresser, tellement elle a un effet étonnant sur moi.

    Quand, après quelques secondes, elle comprend mon intention, ses bras restent sagement positionnés, et je peux à nouveau donner toute mon attention à sa poitrine, puis je descends, parsemant son corps de baisers.

    J'embrasse l'intérieur de ses cuisses, suivant le tissu de son string, alors qu'elle ondule du bassin.

    L'odeur qui se dégage de son intimité me rend dingue et d'un doigt je soulève le sous-vêtement avant de le décaler sur le côté pour enfin découvrir son mont de vénus.

    Je prends quelques secondes pour admirer Paige complètement offerte à moi, et cette vue me terrasse. La beauté à l'état pur.

    ***

    Mr Bastard, de Lena K. Summers, premiers chapitres du roman.

  • Burning First Love - Teaser Nouv.

    Livia est une jeune femme pétillante qui profite pleinement de la vie. Lors d'un stage d'été, elle fait la rencontre de Soen, un homme solitaire et mystérieux qui, contrairement à elle, n'est pas du genre sociable. Sans parler de son corps musclé et de son visage balafré, qui a plutôt tendance à intimider qu'autre chose... Mais Livia ne semble pas impressionnée pour autant. Fascinée par cet homme, elle va tout faire pour s'approcher de lui, même si ce n'est pas gagné d'avance...


    Ce roman a déjà été publié sous les titres Soen. Secret & fascinant, et S.O.E.N. Solitaire, ombrageux, envoûtant, naturel.



    Cette édition contient un bonus inédit.



    /> Burning First Love nouvelle édition avec bonus, de Fanny Twice, premiers chapitres du roman.

  • Kiss Me, Fight Me, Love Me - Teaser Nouv.

    Personne ne lui dit jamais non, sauf elle.


    Amos a le monde à ses pieds : acteur de renommée mondiale, égérie des plus grandes marques, il obtient tout ce qu'il veut d'un claquement de doigts.


    Les femmes ? Une agréable distraction le temps d'une nuit ou deux, jamais plus.


    Son coeur a déjà été brisé par son premier amour, Helena, hors de question de le remettre en jeu !


    Sauf que le destin est farceur et la remet sur sa route : elle est plus belle que jamais, le désir s'embrase... la colère aussi.


    Amos n'est pas prêt à pardonner malgré les sentiments puissants qui le poussent vers elle.


    Helena refuse de s'expliquer sur son départ des années auparavant et lutte de toutes ses forces contre cette attirance électrique.


    Les volontés s'affrontent, les coeurs et les corps aussi... Qui sortira vainqueur de ce match brûlant ?


    ***

    - Tu aimes ?

    - Oh oui...

    Je crois que j'ai gémi ! Misère !

    - Je parlais du poivron, chaton, ironise-t-il.

    - Oh euh... oui... bien sûr, je... j'aime bien aussi... pataugé-je.

    - Aussi ? Qu'est-ce que tu aimes « d'autre » ? demande-t-il encore en insistant sur ce dernier mot, avec ce petit sourire en coin que j'adore et qui me fait littéralement craquer.

    - Oh... J'ai dit aussi ?

    - Oui, chaton, tu as dit « aussi ». J'ai très bien entendu.

    Il tend la main, essuie ma lèvre inférieure avec son pouce.

    J'arrête de respirer.

    Je suis foutue !

    - C'est moi qui te plais, chaton ?

    - Non, répliqué-je vivement. Je parlais du poivron. Uniquement du poivron.

    Je m'enfonce.

    J'ai 28 ans et, pourtant, je me sens comme une gamine devant son prof. Je sens mes joues rosir sous le feu de son regard.

    - Moi, j'aime quand tu as ces jolies couleurs.

    Il glisse son doigt sur ma joue puis le long de mon cou.

    - Et là aussi...

    Il descend entre mes seins.

    - Et là, et...

    Il ouvre le premier bouton de ma robe. Complètement hypnotisée par son souffle haché témoignant de son désir, ses lèvres qu'il mordille, ses yeux qui ne quittent pas les miens, et ce que son toucher léger déclenche dans mon corps, je ne bouge pas.

    - Helena ?

    - Mouiiii ?

    Je ne reconnais pas ma voix lorsqu'elle passe mes lèvres rendues sèches par mon souffle brûlant.

    - J'ai envie de toi. Maintenant !

    ***

    Kiss Me, Fight Me, Love Me, d'Ana Scott, premiers chapitres du roman.

  • Quand l'homme qui hante vos nuits vous fait le pire des chantages, comment résister ? Emma a tout de la carriériste indépendante. Son boulot, c'est toute sa vie, et pour atteindre les étoiles, elle doit tout faire pour cacher qui elle est réellement. Propre sur elle, polie et discrète la journée, sa vraie nature se révèle le soir. Emma se transforme alors en femme sûre d'elle séductrice et fière de ses atouts. Ses deux principales règles de vie sont gravées dans le marbre : o ne jamais laisser ses deux univers se percuter ; o ne jamais mélanger boulot et plaisir. Pour elle, l'amour s'apparente à des rencontres avec des hommes qu'elle ne reverra jamais. Et ça lui suffit. Mais c'était sans compter sur cet homme troublant, capable de tout pour l'approcher, même du pire des chantages... *** - Je croyais qu'on en avait fini, toi et moi. Tu as obtenu ce que tu voulais, alors pourquoi ce numéro ? - Oh, non ! On est loin d'en avoir fini. - Mais qu'est-ce que tu veux, à la fin ? - Je te l'ai dit : toi. Je veux que tu sois tellement folle de moi que tu n'aies plus que mon prénom à la bouche. - À d'autres, Ethan. Ça n'arrivera jamais. Pas la peine de te fatiguer. Il s'approche et ôte sa main de la poche de son jean. - Tu n'as rien compris, Emma. Que tu me repousses autant est justement ce qui me motive à te courir après. Tu es un véritable défi pour moi. Un défi que j'arriverai à relever, ce n'est qu'une question de temps. On sait tous les deux que je te plais. Quand vas-tu l'accepter ? Je ris jaune et m'exclame : - Ça, jamais. Il s'approche de quelques pas. Je recule pour garder la même distance entre nous. - Tu vois, Ethan, je n'aime pas les mecs imbus d'eux-mêmes. - Ah ? C'est ce que tu penses de moi ? s'exclame-t-il tout sourire. - Carrément. Il s'approche encore un peu. - Attention, Ethan, j'ai un joli crochet du droit. - Ça, merci, je l'avais remarqué. Il sourit encore. Merde, mais qu'est-ce que je dois faire pour lui faire perdre son calme ? - J'ai l'impression que tu en redemandes..., murmuré-je. Ta joue droite serait-elle en manque ? Je peux l'assortir à l'autre, s'il n'y a que ça pour te faire plaisir. Il grimace, mais son visage n'a rien de méchant. - Allez, assieds-toi avant que je m'énerve ! m'intime-t-il en rejoignant la table. Je souris à mon tour en croisant les bras sur la poitrine. - Serais-tu en train de me menacer ? - Tu crois ? Il me fait le sourire white, celui qu'il doit réserver à ses greluches, et ouah... je dois dire qu'il est carrément à tomber. Sans vraiment le réaliser, je m'installe face à lui. - On ne t'a jamais dit que t'étais exaspérant ? - Si, tous les jours. Et toi ? Il nous sert un verre de vin puis lève le sien pour trinquer. Je l'imite. - Mais ne va pas croire que je t'apprécie ! - Jamais je n'oserais... *** Emma X de Jessica Lumbroso, épisode 1 sur 3. Cadeau : à la fin de ce livre, découvrez gratuitement l'extrait d'une autre romance.

  • Découvrez TOI (mon ex, ton ex) & MOI, une Adult Romance pétillante par Chrys Galia, l'auteure de Parier... mais pas jouer ! *** Gia est obsédée par son ex, elle n'arrive pas à l'oublier même s'il n'a pas volé le surnom de « monsieur Connard » ! Elle doit le revoir et, pour cette occasion, sa meilleure amie l'incite à y aller accompagnée de Giulian, un célèbre restaurateur au charme fou, qui a accepté de jouer les cavaliers. Troublée autant à l'idée de revoir Matt que d'être accompagnée de Giulian, Gia comprend que sa vie va prendre un tournant... Mais lequel ? Retrouver Matt et lui pardonner tout le mal qu'il lui a fait ou accepter la relation torride et solide que lui offre Giulian même s'il semble lui cacher un passé plus que trouble ? *** « Clem est là, mais mon amie n'est pas seule... « Il » se retourne après qu'elle lui a adressé quelques mots en me regardant... C'est Giulian, l'un des consultants de notre entreprise, il intervient pour des cours de cuisine et de self-défense. 1,95 mètre (j'ai bien fait de mettre mes talons...), athlétique, blond, les yeux bleus... La force et la finesse dans le même corps ! Costume sombre, chemise blanche éclatante qui met en valeur son teint hâlé... Il est... il est à tomber ! Mais je reconstitue rapidement ma carapace, reprends de ma superbe et m'approche élégamment de leur table. Lui ne m'a pas quittée des yeux. Je dépose une bise sur la joue de Clem et, insolente, elle me lance : - Giulian aussi mérite une bise, il a accepté mon invitation sans hésiter une seule seconde ! Mais où veut-elle en venir ? - Bonjour Giulian... Je lui tends une main en mode pro, je suis sa patronne après tout ! - Bonjour Gia... Il prend ma main mais la retient, il se penche vers moi et dépose une légère bise sur ma joue, et là... BOUM BOUM BOUM BOUM... Mais qu'est-ce qui m'arrive ? - Gia, je suis ravi de pouvoir te rendre service, continue-t-il dans un sourire. - Pardon ? C'est quoi, cette histoire ? Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu fais là, Giulian ? Et ma main toujours dans la sienne !!! Frissons... - Giulian va t'accompagner à la soirée de ton ex, Gia. J'ai pensé que tes retrouvailles avec monsieur CONNARD seraient plus faciles si tu t'affichais avec un faux fiancé. Qu'en penses-tu, c'est pas une idée de génie ?! - Mais t'es complètement dingue, Clem ! Ils m'observent tous les deux attendant que le verdict tombe. Je plonge mes lèvres dans mon Américano, et le côté doux-amer de mon cocktail préféré est le parfait reflet des sentiments qui m'animent. Je prends une profonde inspiration, relève la tête, les regarde tour à tour. - Je dois être un peu dingue moi aussi mais d'accord, j'accepte ! » Cet ebook vous propose de découvrir les premiers chapitres du roman.

  • Elle est indomptable, il est romantique. Et si leurs différences étaient leur force ? *** - Parmi vos collaborateurs, combien ont eu la chance de se trouver dans un lit avec vous mademoiselle Jones ? Elle sourit de bonne grâce et se cala confortablement dans son fauteuil. - Je ne couche pas avec les personnes qui travaillent avec moi. - Je suis l'exception qui confirme la règle ? - La deuxième alors, dit-elle en plissant son petit nez. - Qu'est-il arrivé au premier ? - Il a malheureusement dû quitter l'entreprise. - Et je suis pourtant là, devant vous... - Qu'essayez-vous de me faire dire, Scott ? Je lui souris et me penchai en avant, le coeur battant et plein d'une audace anxieuse qui provoquerait un jour très certainement ma perte entre ses griffes... *** Pour Elizabeth Jones, seule son entreprise compte. Les sentiments ? Surfaits. Les hommes ? Négligeables. Alors quel intérêt pourrait avoir Scott Anderson, cet écrivain doux et sensible ? Aucun. Surtout quand sa société est en danger ! Pourtant, il se pourrait bien que cet homme d'apparence inoffensive soit la véritable menace, celle qui pourrait tout changer, pour elle comme pour lui... *** Une romance rafraîchissante et moderne à deux voix, qui ne vous laissera pas indifférents ! Découvrez Wendy Roy, une nouvelle auteure des éditions Addictives ! You... after me, de Wendy Roy, volume complet. Cadeau : à la fin de ce livre, découvrez gratuitement l'extrait d'une autre romance.

  • Pour ne pas souffrir, il suffit de fuir... Mais Harper le peut-elle encore ? *** Harper est frondeuse, déterminée. Jouant de ses charmes et de sa sexualité, elle n'a peur de rien ni de personne. Elle travaille au Pink Panthers, un bar branché de Sacramento, rendu incontournable par ses barmaids. Avec elle, les règles sont claires : pas d'attachement, pas d'obligations, que du fun. Mais ça, c'était avant l'inconnu aux yeux de braise... Elle refuse de le laisser entrer ailleurs que dans son lit, d'apprendre à le connaître hors des nuits torrides. Du sexe, et rien d'autre ! Mais le jeu risque de se compliquer pour Harper car lui n'a qu'un objectif : changer les règles... Découvrez la nouvelle série d'Audrey Dumont, nouvelle auteure aux éditions Addictives ! *** Mason reste là quelques secondes puis, comme résigné par mon refus de le revoir, il fait demi-tour pour retourner travailler. Et c'est à cet instant que je lui lâche, sans réfléchir : - Un dîner, c'est non pour moi, mais un rencard de baise, c'est dans mes cordes. À ces mots, Mason stoppe son avancée, puis revient vers moi. Des images de lui nu sous sa blouse envahissent soudain mon esprit. Bordel, je suis cuite ! - Je n'ai pas l'habitude de ce genre de rencards, Harper. Je ne sais pas ce que tu attends de moi en réalité. - Je n'attends rien, rien du tout. J'essaie de ne pas te blesser, simplement. C'est la seule chose que je suis capable de t'offrir. - Hum... Rencard de baise... Et quelles sont les règles du jeu ? - C'est simple, pas d'attente, pas de promesse. Du bon temps, quand je veux, où je veux. Pas de dîner, pas d'officialisation, juste du sexe, et rien d'autre. - De quoi as-tu peur, Harper ? - Je n'ai peur de rien, Mason. Je refuse juste de faire du mal gratuitement, de décevoir sur le long terme, je refuse d'être ce genre de filles, OK ? C'est à prendre ou à laisser. Tu as déjà obtenu une victoire : tu es le premier qui a le droit de me toucher une seconde fois... Il soupire et frotte sa barbe. - C'est déjà mieux que rien. Alors, OK. - OK ? - Oui, OK. Note mon numéro et appelle quand tu en auras envie. Mais je ne te promets rien, les émotions sont incontrôlables. - Alors le jour où tu sens que tu perds pied et que tu vas te noyer, dis-le-moi. On arrêtera tout et on ne gardera en mémoire que ces heures de bien-être. Ça te va ? - D'accord, je te le dirai. Je lui tends mon smartphone. Il pianote dessus, puis me le glisse dans la main. Pas de baiser, pas de geste intime, il repart ainsi, aussi vite qu'il est entré dans ma vie il y a quelques jours. Qu'est-ce que j'ai fait ? *** The Pink Panthers, Audrey Dumont, première partie du roman.

  • C'est le plan de toute une vie, il touche au but. Elle peut tout faire échouer. *** La sublime blonde m'accorde à nouveau toute son attention. L'intensité du vert de ses yeux me secoue, incroyable, hypnotique. - Vous êtes ? - Axel Evans, enchanté, mademoiselle Logan. - Humm... Encore un des sbires de mon père ? demande-t-elle d'un air dédaigneux. - Je n'ai rien à voir avec lui, mademoiselle. - Alors vous commencez à m'intéresser ! - Tant mieux... Un verre ? Ailleurs ? - Je suis désolée, ce n'est pas dans mes habitudes de... Au moment où Sarah Logan essaie de m'éconduire poliment, son père lui adresse un signe de la main, l'invitant à le rejoindre au milieu d'un groupe d'hommes d'affaires. Elle regarde derrière elle en direction de ses gardes du corps. Elle fronce les sourcils, serre les mâchoires, fait la grimace et me dit : - Vous savez quoi ? Trouvez un moyen de me sortir de l'arène, de me libérer de mes chaînes, et je vous suis où vous voulez ! - C'est comme si c'était fait ! Attendez juste cinq petites minutes, Sarah, mais vous devriez ôter vos talons ! - Oh ? Et pourquoi donc ? - Parce que nous allons courir ! Elle range lentement son mobile dans sa pochette puis se baisse jusqu'à ses chevilles délicates, relevant un pan de sa robe, sans me quitter des yeux, et enlève ses escarpins. Provocante, aguicheuse, magnifique, cette vengeance va s'avérer bien plus douce et agréable que prévu. Une sirène retentit, les lumières s'éteignent, les gens crient, la foule s'agite, la fourmilière a reçu son coup de pied, les insectes se précipitent vers les issues de secours. Moi, j'ai saisi la taille de celle par qui le scandale va arriver, et elle est déjà sur le siège passager de ma voiture lorsque je démarre en trombe, sans que les hommes de son père n'aient le temps de s'apercevoir de sa disparition. Et ce n'est que le début, Clifford Logan, tu n'as encore rien vu... *** Il a toujours su qu'un jour il se vengerait. Enfant, Axel Evans a tout perdu par la faute d'un seul homme : Clifford Logan. Vingt-cinq ans plus tard, il est prêt. Il va écraser Logan, il le sait, il ne peut pas échouer, il a tout prévu dans les moindres détails. Tout ? À l'exception de Sarah, la fille de Logan. Car si au départ Axel avait prévu de l'utiliser contre son père, il n'est plus certain de vouloir la détruire, elle. Mais peut-il renoncer si près du but de toute sa vie ? *** Avec Dark Revenge, Chrys Galia nous entraîne dans une romance à l'intrigue envoûtante ! Dark Revenge, Chrys Galia, extrait du volume 1 Cet ebook vous propose de découvrir les premiers chapitres du roman.

  • Elle a une semaine pour se décider. Après, il sera trop tard !
    ***
    -?Sarah??
    Son sourire s'élargit davantage tandis qu'elle pose ses grands yeux noisette sur moi.
    - Matt?! s'exclame-t-elle.
    Après une seconde d'hésitation, elle finit par me serrer dans ses bras, me prenant totalement au dépourvu.
    Mon coeur fait un bond dans ma poitrine, comme s'il s'était arrêté de battre. L'entendre prononcer mon prénom, après toutes ces années, m'arrache un frisson. Sa voix est toujours aussi belle et douce, son timbre mélodieux. Je lui rends son étreinte en refermant maladroitement mes bras autour d'elle tant la situation me paraît irréelle. Mon visage se perd un instant dans son abondante chevelure et j'en profite pour humer son délicat parfum de karité. Rien n'a changé, hormis peut-être cette couleur de cheveux, ce qui explique sans doute pourquoi je ne l'ai pas reconnue plus tôt. Elle m'embrasse alors sur la joue et s'écarte pour me faire face.
    -?Ça fait tellement longtemps?! Qu'est-ce que tu fais là??
    -?Je suis arrivé il y a quelques heures pour une semaine de vacances.
    -?C'est fou ça, moi aussi j'ai débarqué ce matin?! Après s'être perdus de vue toutes ces années, il faut que je traverse mers et continents pour te retrouver?!
    Et pourtant, j'ai l'impression que nous ne nous sommes jamais quittés...
    -?Il faut fêter nos retrouvailles?! me lance-t-elle en m'effleurant l'épaule.
    Ces lèvres, sa voix, ses épaules nues. Comme elle m'a manqué?!
    -?Hey oh?! Tu t'es perdu dans tes pensées??
    Elle me lance un regard que je ne saurais déchiffrer. La bouche légèrement entrouverte, le souffle court, elle a dû ressentir l'alchimie qui s'est installée entre nous le temps de ce bref contact.
    -?Ah tu es là, mon chéri?! Je t'attendais sur la plage?! s'écrie une voix nasillarde dans mon dos, une voix que je maudis à cet instant d'être venu rompre ce moment.
    -?Sarah, je te présente Émilie. Ma fiancée.
    Le rêve se termine, la parenthèse enchantée se referme, la magie s'évapore...
    Comment vais-je supporter de passer une semaine au même endroit que Sarah sans même espérer la revoir??
    ***
    Sarah a tout pour être heureuse?: un compagnon aimant, un job en or...
    Alors que la date de son mariage avec Gabriel approche, Sarah s'enfuit à l'autre bout du monde. De quoi a-t-elle peur?? De s'engager pour la vie avec un homme qui ne fait plus vibrer son coeur depuis longtemps?? D'avoir choisi la raison plutôt que la passion??
    Mais elle n'avait pas prévu que le passé se rappellerait à elle et que son chemin croiserait à nouveau celui de Matt.
    Et pourtant... Toujours aussi mystérieux que sensuel, d'un regard, il bouleverse toutes les certitudes de Sarah.
    Coïncidence?? Coup de pouce du destin??
    Qui de vous deux ? nous conduit dans les méandres du coeur d'une jeune femme perdue dans ses sentiments. Un roman réaliste, une romance du quotidien, qui parlera à toutes celles et tous ceux qui se sont un jour posé la question?: Pourquoi lui?? Pourquoi moi??
    Découvrez Florence Mornet, une nouvelle auteure des éditions Addictives?!
    Qui de vous deux ?, Florence Mornet, extrait du volume 1.

  • Vaut-il mieux vivre sans amour ou mourir de passion ?

    ***

    Dans ma précipitation à sortir, je me prends les pieds dans les anses d'un sac qui traîne par terre.

    C'est quand même pas compliqué de ranger ses affaires !

    J'essaie désespérément de me rattraper à quelque chose mais c'est peine perdue, je cours droit à la catastrophe et je vais... rien du tout... un bras musclé, surgi de nulle part, me retient fermement et me sauve in extremis de la chute inévitable.

    - Eh ! Attention ! susurre la voix reconnaissable entre toutes.

    C'est lui !!!

    - Euh ! Merci, bredouillé-je, terriblement gênée par le spectacle peu reluisant que je viens d'offrir à mon chevalier servant.

    J'ai honte.

    Quand je relève la tête timidement, je le trouve grand, très grand même. L'assurance tranquille qu'il dégage éclipse tous les autres garçons, je ne vois décidément que lui. Et lorsqu'après m'avoir dévisagée un long moment, il se décide enfin à me sourire, c'est un véritable bouleversement. Je n'ai qu'une seule et unique envie, qu'il m'embrasse. J'imagine déjà la sensation de ses lèvres sur les miennes et je ne peux retenir le léger frémissement qui parcourt mon corps tout entier.

    Je rêve où son visage est en train de se rapprocher lentement du mien. Nos fronts se touchent presque. Il va vraiment le faire là, devant tout le monde ?

    ***

    Adolescents, Lily et Andreas tombent éperdument amoureux : leur amour est fort, intense, sans limites. Sans limites ? Pas complètement, car la vie en a décidé autrement... Ils s'éloignent, la mort dans l'âme, mais jurent de se retrouver dès que possible.

    Se joue alors une bataille dont ils ignorent tout, entre ceux qui pensent leur amour destructeur et veulent à tout prix les séparer, et l'incroyable force du destin qui les pousse l'un vers l'autre.

    Même si leur amour doit causer leur perte, Andreas et Lily ne laisseront personne décider à leur place. Jamais.

    Suivez Lily et Andreas de l'adolescence à l'âge adulte dans une saga à la force extraordinaire. Par Jeanne Périlhac, nouvelle auteure des éditions Addictives.

    Only You : C'était écrit, Jeanne Périlhac, extrait du volume 1

  • Une plongée envoûtante et dérangeante dans l'univers sombre et bouleversant de la dark romance, où se mêlent chantage, violence, manipulation et secrets...

    ***

    Il vient de prononcer mon prénom et de s'excuser. Deux choses dont je n'ai pas l'habitude. Normalement, c'est moi qui m'excuse. Et qui supplie. Et ça fait longtemps qu'E ne m'appelle plus par mon prénom. Il préfère les insultes. Les rares fois où il le prononce, c'est toujours mauvais signe.

    Je suis là, debout devant ce mec que je ne connais pas. Il est arrivé pile à l'heure. Il m'a scrutée et, bordel, ce qu'il est beau. J'aurais dû préciser un pas trop beau. Parce que là, ça me met encore plus mal à l'aise. Je l'ai regardé marcher jusqu'à la chaise, j'ai observé le mouvement de ses muscles lorsqu'il a retiré son blouson de cuir.

    Soudain, il s'est approché et m'a attirée contre lui. Avec force et puissance mais sans violence, encore une nouveauté pour moi. Il a posé ses lèvres sur ma peau et je crois que pendant une seconde, juste une, je me suis sentie... presque bien, presque normale. Ni dévastée, ni détruite.

    Puis il m'a serrée encore plus contre lui et là, j'ai paniqué. Je l'ai repoussé. Je sens qu'il m'observe et moi, comme une conne, je baisse la tête, prête à recevoir les coups. E déteste que je lui dise non. Il faut que je me ressaisisse. C'est pour oublier E que je fais tout ça, pour voir s'il reste au moins un millimètre de moi qui ne soit pas totalement démoli.

    - Aleyna ?

    Encore mon prénom et cette douceur.

    - Est-ce que tu préfères que je m'en aille ? Pardon, je ne voulais pas vous tutoyer.

    - Non, non. Ne partez pas. Et vous pouvez me tutoyer, bien sûr. Cessez de vous excuser, vous n'avez rien fait de mal. Rien du tout. C'est juste que...

    - Oui ? Dis-moi.

    Il s'est discrètement approché de moi et me soulève délicatement le menton pour que je le regarde. Je sais qu'il ne fait que son job mais, bon sang, ce que j'ai honte. Il doit tout faire pour me satisfaire, peu importe ce que je lui demande.

    - S'il vous plaît, Alec, ne m'emprisonnez plus dans vos bras.

    - Bien sûr.

    ***

    Aleyna a besoin de savoir si elle peut encore désirer. Ressentir du plaisir. S'abandonner. Alors elle fait appel à une agence d'escort boys. Et rencontre Alec.

    Alec est étudiant en médecine mais fait l'escort pour survivre. Il enchaîne les clientes et y perd peu à peu son âme. Jusqu'à Aleyna.

    Au premier regard, tout bascule. Au premier baiser, c'est une évidence.

    Mais les démons d'Aleyna sont encore présents, dans sa chair comme dans son coeur, et Alec se retrouve face à un ennemi plus terrible qu'il ne l'imaginait.

    Il veut l'aimer. Il veut l'aider. Mais elle n'est pas libre. Elle appartient au mystérieux monstre qui lui fait des chantages odieux.

    Et les ténèbres se referment sur eux en un coup de fil...

    ***

    Avec toi - Fight with darkness, extrait du volume 1, Lucie F. June

  • Ils n'auraient jamais dû s'aimer... Que leur réserve leur destin ?

    ***

    Raphael est un garçon sans histoires. Brillant, charmant, modeste, il est ce qu'on pourrait appeler « le gendre idéal ». Tout juste diplômé d'une prestigieuse école et fraîchement séparé de son ex-copine, il est de retour à Lyon pour rejoindre son père comme associé dans sa clinique vétérinaire. Raphael a toujours fait ce qu'on attendait de lui... jusqu'au jour où il rencontre Sun, le chanteur d'un groupe de rock à succès.

    Solitaire, torturé, beau comme le diable, Sun repousse sans cesse les limites qu'on ne lui a jamais données et fait chavirer le coeur de bien des filles et des garçons. À lui seul, il va bousculer la vie bien rangée de Raphael, et le dévoiler à lui-même.

    Entre tentation, passion, désir et obsession... jusqu'où ira leur histoire d'amour impossible ?

    ***

    - Tu cherches quelqu'un, Raphael ? murmure Sun à mon oreille.

    - Je... cherche ma soeur. Elle m'a appelé et... je n'arrive pas à la joindre. J'ai... peur qu'elle ait un problème.

    Je ne trouve pas mes mots. Sa proximité me déroute. Il se redresse, plonge son regard dans le mien puis fait demi-tour et se dirige vers la fenêtre en me faisant signe de le suivre.

    Il se penche sur le bord en pierre et tend son doigt en direction du jardin. En contrebas il y a une immense piscine dans laquelle des dizaines de personnes se baignent. Je suis du regard le point qu'il m'indique et je la vois. Zoe. Ma petite soeur. Elle est avec ses copines et elles s'amusent à sauter dans l'eau chacune leur tour en prenant des photos.

    - Comme tu peux constater, elle ne semble pas vraiment mal en point.

    Il se retourne et prend appui contre le mur.

    - Autre chose ?

    - Non.

    - Tu es sûr ? insiste-t-il.

    Il pose une main sur son épaule et porte son autre main, celle qui tient sa cigarette, à sa bouche. Mon regard se perd sur ses lèvres qui s'entrouvrent et viennent aspirer la fumée. Je ne bouge pas. Je suis un homme hypnotisé par un autre garçon. Pas n'importe lequel. Sun. Celui qui réveille les plus enfouies de mes sensations. Celui auquel je pense chaque jour depuis ce foutu concert sans me l'avouer vraiment. Celui qui me réveille tard la nuit, quand tout le monde est endormi. Celui qui me rend fou quand je l'aperçois avec un autre. Celui qui me fait perdre tous mes moyens.

    Sun.

    Et les vannes lâchent. Je ne sais pas ce qui me prend. J'attrape son visage entre mes deux mains. La cigarette glisse sur le parquet. Je tremble, envahi par la peur, le doute et l'envie. Tout se mélange dans mon esprit. Mon corps se plaque contre le sien. Je perds le contrôle. Une flamme jaillit dans ses yeux noirs. Tout à l'intérieur de moi me crie d'arrêter. Tout, sauf mon putain d'instinct.

    Sun se laisse tomber contre le mur, sous le poids de mon corps qui ne me répond plus. Je me sens aussi maladroit que sûr de moi. Ma respiration s'accélère. Mon sang pulse dans mes veines. Je suis sur un fil, perdu au-dessus du vide. Je ne vois et n'entends plus rien. Même cette foutue peur qui ronge chacune de mes cellules. Quand je pose mes lèvres sur les siennes, l'univers tout entier se met sur pause. Sun a le goût du miel, de la Marlboro, du désir, de l'interdit. De la peur. De la folie. De l'Amour.

    - Raphael... murmure-t-il.

    - Sun.

    Deux prénoms qui s'égarent entre les murs de cette chambre. Deux âmes qui s'appellent. Qui se lient. Et puis... Et puis ce foutu téléphone qui se met à sonner. Résonnant sur chacun des murs où j'étais en train de m'abandonner. Résonnant comme un retour à la réalité. Comme la fin d'une parenthèse. Notre parenthèse.

    ***

    Découvrez l'extrait du roman Be with me, la première romance M/M de Sophie Auger !

  • Une romance pétillante !

    ***

    - Que fait une si belle femme toute seule ? m'interrompt une voix masculine dans ma déprime.

    - Ce genre de connerie marche avec les autres ? je demande sans même me retourner.

    Non, mais sérieux ? Ils ne pensent jamais à innover ! Ils pourraient faire des formations ou des brainstormings pour éviter ce type de phrases de lourdingue. Les Loosers Anonymes !

    - Puisqu'elles ont fini dans mon lit à chaque fois, je suppose que oui, réplique-t-il.

    Abasourdie, je me retourne pour l'envoyer paître quand les mots se bloquent dans ma gorge. Eh ben, merde ! Tu m'étonnes qu'elles aient fini dans son lit. Juste pour ses yeux en amande, je serais prête à le laisser me faire ce qu'il veut, dans la limite de ma souplesse - c'est-à-dire pas grand-chose, en fait. Ses iris sont d'un bleu tirant sur le vert, ses cheveux bruns mi-longs sont ébouriffés signe qu'il a souvent passé sa main dedans et il arbore une barbe de trois jours. Je continue mon inspection et d'après ce que je découvre malgré ses vêtements - que j'ai bien l'intention de retirer dans mes rêves -, il prend soin de son corps.

    - La vue vous plaît-elle ?

    - Pas vraiment, non. J'ai déjà vu mieux, je rétorque en haussant les épaules.

    Mensonge ! À part lui, personne dans mes connaissances ne peut égaler ce beau brun.

    - Alors, la question est de savoir si je suis capable de faire mieux. Et je peux vous assurer que oui.

    ***

    Après une soirée désastreuse où elle fait définitivement une croix sur l'amour de sa vie, Éva décide de prendre un nouveau départ et d'aller de l'avant.

    Trois ans plus tard - enfin ! -, elle fait la rencontre d'un homme, « un vrai » selon ses nouveaux critères. Un homme qui la désire, plus que tout. Son boss... Aussi obstiné que sexy, aussi arrogant que sensuel...

    Mais la maladresse d'Eva, son orgueil mal placé et surtout la réapparition de son amour de jeunesse vont mettre à mal tout ce qu'elle avait prévu. Au programme : trois prétendants, des paparazzis trop collants, une rivale féroce et des litres de mojitos !

    Découvrez Crazy Love, le premier roman de Joh Harper, une nouvelle auteure Addictives !

    ***

    Crazy Love, de Joh Harper, premiers chapitres du roman



  • De jour comme de nuit, tous les coups sont permis !

    ***

    L'écran numérique de l'ascenseur affiche toujours le chiffre 9. Je réitère un doigté violent sur le bouton.

    - Ça ne le fera pas descendre plus vite, tu sais ?

    Mon corps entier se raidit dans une vague de frissons. C'est lui. Une voix étouffée à la teinte rocailleuse sous un morceau de tissu.

    J'essaie de ne pas fondre et prends une longue inspiration. Il sent bon. Terriblement bon.

    - Tu as perdu ta langue ?

    Les portes s'ouvrent devant nous, et Matthew s'engouffre dans l'ascenseur d'un pas assuré. Il s'adosse contre la paroi, les yeux pétillants de malice.

    Le regard en coin, j'appréhende chaque étage sur le pavé numérique.

    Au premier, rien ne se passe, ma respiration est silencieuse, mon oreille tendue.

    Au deuxième étage, un bruit de tissu m'avertit qu'il a bougé, je déglutis et supplie silencieusement le moteur de l'ascenseur d'accélérer. Plus vite. Plus vite. Plus vite.

    C'est au troisième que ça se produit.

    Sa joue s'est posée sur la mienne et sa main sur mon ventre. En même temps, mes yeux se ferment, mes lèvres se pincent, mon souffle se fait court. Je ne réfléchis à rien, si ce n'est à la sensation que me procure sa peau. Chaleur, frissons, papillons dans le ventre.

    Pourquoi me fait-il cet effet-là ? Ce mec est ma torture. Je ne vais pas tenir longtemps. J'ai l'impression de rêver éveillée et serais prête à me pincer pour certifier que tout est bien réel.

    Malgré moi, mes yeux s'ouvrent instantanément en devinant ses lèvres près de mon oreille. Son souffle brûlant caresse ma nuque avec indécence. Il sent la cannelle.

    - Ce pantalon te fait un cul d'enfer, Charlyne, murmure-t-il dans mon oreille.

    ***

    Le jour où Charlyne se retrouve coincée dans l'ascenseur avec un inconnu... elle panique.

    Il est grand, musclé, ne montre pas son visage, sent beaucoup trop bon... et en plus, il est sarcastique !

    L'attirance est puissante, irrésistible... mais il la fuit. Tout les oppose, pourtant Charlyne refuse de baisser les bras : après tout, ils sont voisins !

    Et il n'a encore rien vu...

    ***

    L'inconnu de l'ascenseur et moi, de Sophie S. Pierucci, premiers chapitres du roman

  • Envole-moi - Teaser

    Nora Davy

    Elle ne veut pas renoncer à sa liberté... même pour lui ?

    ***

    Le taxi me dépose juste devant l'entrée du siège de la compagnie. Je cours aussi vite que je peux, mais tout d'un coup, je sens que ma valise est plus légère. Les yeux agrandis d'effroi, je constate qu'elle s'est ouverte ! Mais c'est pas possible ! C'est la poisse ce matin !

    Je m'accroupis pour tout ramasser aussi vite que possible. Je suis l'attraction des passants, et à sept heures quarante du matin, ils sont nombreux sur la cinquième avenue !

    Alors que je m'affaire en pestant, je remarque une paire de chaussures noires immobiles sous mon nez. Je relève lentement la tête et je me crois dans un rêve. J'entends la B.O. de Titanic. Céline Dion chante dans ma tête. « My Heart Will Go On... » Alexis est devant moi, sourire aux lèvres. Je lui rends son sourire mais reste prostrée lorsque je constate qu'il tient à la main l'un de mes strings et... mon gode !

    - Bonjour, Nickie. Je crois que ceci est à vous ? me nargue-t-il. Très joli, ajoute-t-il en désignant de l'index le string de dentelle noire.
    v
    Je lui prends les objets des mains et les fourre dans ma valise.

    - Oui, c'est à moi, merci, marmonné-je comme si de rien n'était.

    Enfin, rien est un bien grand mot. Je crois qu'une goutte de sueur ne va pas tarder à couler sur mon front !

    - Voulez-vous un coup de main ?

    Oh mon Dieu, je crois qu'il fait un vilain jeu de mots à cause de mon gode.

    Je referme ma valise d'un coup très sec et me relève lentement, rouge de honte. Je suis plutôt grande mais il a une bonne tête de plus que moi. Je n'arrive pas à soutenir son regard moqueur. Du coup, je décide de fuir. Tout simplement.

    - Non, c'est bon, j'ai fini, merci. Bon, eh bien, bonne journée !

    ***

    Nickie s'ennuie dans la vie et rêve d'horizons lointains, un comble pour une hôtesse de l'air ! En répondant à une petite annonce, elle ne s'attendait pas à se retrouver employée pour une luxueuse compagnie privée, dirigée par Alexis Cooper, un patron aussi têtu qu'irrésistible ! Ils s'attirent autant qu'ils se détestent... Mais Nickie n'est pas prête à renoncer à sa liberté ; celui qui lui coupera les ailes n'est pas encore né !

    Jusqu'où ira-t-elle pour se préserver ? Jusqu'à renoncer au grand amour ?

    Découvrez les premiers chapitres de Envole-moi, la romance de Nora Davy, nouvelle auteure de la collection « Luv » aux Éditions Addictives !

  • Mon ex, mes prétendants et moi !

    ***

    - Je ne cherche ni petit ami ni époux. C'est trop tôt.

    - Tu es sûre de ça ? demande Colin.

    Ses yeux sombres me scrutent à la lumière chiche du vestibule. Un sourire sans joie étire ses lèvres.

    - Tu le penses peut-être maintenant mais quand ta situation se sera stabilisée, tu changeras d'avis.

    - Alors, je te le dirai, répliqué-je, agacée. Ce qui compte pour l'instant, c'est ce soir.

    Il me regarde avec une telle intensité que ma peau fourmille comme s'il me touchait déjà. Non, je ne veux pas faire demi-tour. Ma décision s'est nouée au moment où j'ai franchi le seuil de l'appartement. Quand bien même il n'y aurait que cette nuit, elle est à moi. Les lèvres de Colin s'approchent peu à peu des miennes. Son souffle chaud me fait frémir de la tête aux pieds. C'est moi qui comble les deux millimètres qui nous séparent encore. Sa bouche est chaude sous la mienne, tendre et encore chargée des épices de notre dîner.

    ***

    Quand Gwenn découvre que son fiancé la trompe, elle plaque tout : le garçon, le verger familial breton et la vie étriquée qui l'attendait.

    Direction Paris, chez sa meilleure amie ! Gwenn intègre alors une famille dépareillée de sept locataires loufoques mais attachants, prêts à l'aider à se reconstruire.

    Enfin, tous, sauf un : le mystérieux Colin, aussi beau qu'insaisissable.

    Mais il y a aussi le séduisant milliardaire qui délaisse sa fiancée pour faire la cour à Gwenn, l'ex qui revient à la charge...

    Gwenn voulait du changement, elle est servie !

    ***

    L'inconnu du premier étage, de Juliette Duval, premiers chapitres du roman

  • Règle n° 1 : ne jamais se fier aux apparences...

    ***

    Un bruit sec se fait entendre à la porte. N'attendant aucune visite, je me lève sur la pointe des pieds pour regarder à travers le judas qui se tient là. Mon sang ne fait qu'un tour, le dieu de l'univers a entendu mes prières : Terence est devant ma porte d'entrée. J'ouvre le loquet, je tire la porte pour me retrouver nez à nez avec cet apollon, celui qui hante mes rêves depuis des jours.

    - Bonjour.

    Je dis ça d'un ton totalement indécent, d'une voix séductrice qui ne me ressemble absolument pas.

    - Bonjour. Je ne faisais rien de spécial aujourd'hui, donc je me suis dit que ça te plairait une petite virée à moto.

    - À moto ?

    - Oui. Pourquoi, tu n'aimes pas ?

    - Heu... Je ne sais pas, je ne suis jamais montée sur une bécane.

    Il rit et je vois sa pomme d'Adam monter et descendre, ce qui me fait penser à ses va-et-vient en moi.

    Voilà que cela me reprend. Vite, une douche froide !

    - Alors, tu viens ?

    Je hoche la tête. Il pose sa main chaude sur ma chute de reins, m'invitant à me presser contre lui. Je sens frotter son sexe en érection contre mon ventre, sans pudeur, me faisant déjà regretter d'avoir accepté cette sortie. Je préférerais mille fois être nue sur la moquette à me faire lécher. Il passe sa langue sur sa lèvre d'une façon si sexy que c'est un appel au sexe.

    - Je suis impatient, impatient de toi et de te revoir nue sous moi. Tu me fais un effet dingue, Monroe, tu le sens ?

    Je glousse comme une gamine devant tant de cochonneries, intimidée par ce grand ténébreux, avide de sexe.

    - Allons-y maintenant avant que je perde mes moyens et que je te prenne sur le comptoir de la cuisine.

    Il se recule bien trop vite à mon goût, attrape ma main et m'entraîne à sa suite. Le temps d'attraper mon blouson et mon sac, je ferme ma porte et dévale les escaliers derrière lui, enthousiaste comme si j'avais 15 ans et que je fuyais en cachette la maison de mon enfance au bras d'un amoureux.

    - Tiens, mets ton casque. Quand on sera sur la route, accroche-toi aussi fort que possible à moi. Laisse-toi guider par mes mouvements, et tout ira bien. Tu me fais confiance ?

    La dernière fois qu'on m'a demandé ça, j'en ai payé les pots cassés un long moment.

    Est-ce que je ne dois pas fuir maintenant tant qu'il en est encore temps ?

    ***

    Monroe est serveuse au Pink Panthers, un bar branché de Sacramento, où les barmaids font la loi.

    En dehors des heures de travail, avec son petit garçon, Lemmy, elle cherche à mener une vie simple, loin de ceux qui lui ont brisé le coeur.

    Quand elle est convoquée par Terence, l'instituteur de son fils, toutes les certitudes de Monroe volent en éclats. Il est intelligent, protecteur, sexy... mais la jeune femme ne laissera plus jamais un homme entrer dans son existence. Elle cache des secrets qui lui font encore mal et elle veut à tout prix préserver sa vie de famille.

    Terence pourra-t-il lui faire oublier ses démons et lui redonner envie d'aimer ?

    Premiers chapitres du roman.

  • Quand deux destins opposés se rencontrent.
    ***
    Elle a le goût fort et épicé du single malt qu'elle a avalé. Ses mains prennent mon visage en coupe et, instinctivement, je pose les miennes dessus. Je devrais me détacher. Dire non. Elle et moi, c'est juste la connerie du siècle. Le fantôme de mon père va venir me hanter jusqu'à la fin de mes jours?! Les avertissements de Nonce résonnent à mes oreilles. «?Elle réclamerait tes couilles sur un plateau que tu te les couperais toi-même?». Putain, mon pauvre Nonce, si tu savais seulement à quoi elles rêvent, mes couilles, à ce moment précis?! Je finis par me détacher de sa bouche, véritable paradis qui me fait vivre un enfer.
    - Louise, commencé-je, je ne sais pas si...
    - Moi non plus, coupe-t-elle vivement, mais je m'en fous?! Aujourd'hui, j'ai dû faire quelque chose d'horrible pour ne pas mourir. Pour ne pas souffrir. S'il te plaît, donne-moi quelque chose de beau, de fort, de bon, pour... oublier. Je veux juste me sentir vivante !
    D'un coup d'épaule, elle se débarrasse de ma veste. Elle se lève, se dressant entre mes jambes, et dénoue la serviette qui entoure son corps. La vision de ses deux magnifiques seins juste à la hauteur de mes yeux me coupe le souffle. Sur sa peau pâle se dessinent deux petits tétons rose framboise, gorgés d'excitation, et pointant fièrement vers moi. Ma main se lève et caresse le galbe de sa poitrine. Son épiderme se couvre de chair de poule. Elle gémit, basculant la tête en arrière, se cambrant un peu plus pour se rapprocher de mon visage.
    - Avec toi, je n'ai plus peur, souffle-t-elle contre ma peau.
    ***
    Louise et Marco viennent de deux univers totalement opposés. Louise est responsable de projet au prestigieux MIT de Boston, Marco est le fils de Max Gardani, chef du plus puissant clan mafieux de la Côte d'Azur. Ils n'auraient jamais dû se rencontrer, et pourtant... Quand Max meurt, dans des circonstances plus que suspectes, Louise se retrouve en tête sur la liste des accusés.
    Quel lien mystérieux relie Marco et la jeune femme ? Que détient-elle qui la rend si dangereuse aux yeux du fils du Parrain ?
    Pour le savoir, Marco devra renoncer à ses certitudes... et surtout résister à la passion qu'il ressent quand il est à ses côtés.
    Après le succès de On the Road with You, retrouvez la plume vive et addictive d'Anne Cantore, dans un tout autre registre.
    Premiers chapitres du roman.

  • Tom est sexy, irrésistible, attachant... mais c'est son boss !

    ***

    Aujourd'hui est un grand jour : les nouveaux boss vont lancer la nouvelle saison, avec la nouvelle grille, les nouveaux chroniqueurs... Il faut que je sois au top ! Je tire sur ma jupe de tailleur qui a la fâcheuse tendance à remonter... et je me cogne à un mur de muscles. Sous le choc, je chancelle et j'aurais probablement fini par faire connaissance avec le sol si une poigne d'acier ne m'avait pas retenue. En deux secondes, je me retrouve plaquée contre Monsieur Muscles, les mains posées sur des pectoraux solides et le nez empli d'un parfum enveloppant et épicé.

    - Oh ça va, mademoiselle ? me demande une voix grave, LA voix grave à faire vibrer toute ma colonne vertébrale.

    Je bafouille des excuses, avant de réaliser que j'ai toujours les mains sur mon visiteur. Pire, mes doigts tâtent les muscles sous l'étoffe. Cramoisie, je relâche ma proie et recule de deux pas. Si ce type ne me prend pas pour une nymphomane ou une pauvre fille perdue en manque de testostérone, j'aurai de la chance.

    Je lève les yeux vers lui. L'homme est plus grand que moi, sans doute pas loin d'un mètre quatre-vingt-dix. Ses lèvres s'ouvrent sur un sourire délicieux. Et ses yeux ! Des yeux d'un vert sombre et hypnotique.

    Je sais qui je viens de rencontrer.

    Tom Andres. Le golden boy des médias, aussi connu pour sa capacité à fédérer une équipe ou même à tenir l'antenne que pour sa vie sentimentale débordante. Mon nouveau patron.

    - Ça va ? Rien de cassé ?

    - Il s'en est fallu de peu, je riposte. Votre costume, il a un revêtement en Kevlar ?

    Ma remarque fait rire mon nouveau patron. Il me tend une large main dans laquelle la mienne semble presque petite.

    - Tom. Andres.

    - Je sais. Carla. Dubie.

    - L'épéiste, énonce-t-il en me dévisageant franchement. J'ai suivi les JO avec grand intérêt. Cette défaite en finale, à en pleurer de rage.

    Je serre la mâchoire. Inutile de lui avouer que je les ai versées, ces larmes de rage. Pendant des heures, des jours, après avoir été incapable de mettre cette dernière touche et permis à mon adversaire d'en remonter trois dans la dernière minute pour l'emporter. Et d'une phrase, il vient de rouvrir cette plaie encore à vif, trois ans après. Visiblement, Tom s'est rendu compte de sa maladresse, car il reprend d'une voix chaude, assortie d'un sourire chaleureux.

    - J'ai décidément la délicatesse d'un taureau, pardonnez-moi ! Depuis, j'ai aussi suivi avec intérêt votre travail de journaliste. Je suis ravi de travailler avec vous.

    ***

    Carla est une ancienne championne olympique devenue journaliste sportive. Quand la chaîne de TV où elle est chroniqueuse est rachetée, elle se retrouve à devoir obéir aux ordres de Tom Andres, le golden boy des médias. Sourire impeccable, corps sculptural et sexiness irrésistible, Tom a tout pour plaire, et Carla doit bien s'avouer que son boss ne lui est pas indifférent. Se laissera-t-elle séduire ou au contraire fera-t-elle tout pour résister aux charmes de Tom ? Et lui, est-il vraiment sincère ou a-t-il un objectif moins innocent derrière la tête ?

    Après Noël, toi & moi, retrouvez Perfect Boss, le deuxième roman de Gwen Delmas aux Éditions Addictives, collection « Luv » !

    Premiers chapitres du roman.

  • Quand l'amour s'invite dans la hotte du père Noël !



    ***



    Une heure et demie que je suis ici, à parcourir en long, en large et en travers les grands magasins, bourrés à craquer en cette veille de Noël. Tous mes sens sont saturés et je commence à désespérer de trouver le cadeau parfait pour ma soeur parfaite. Aïe ! Une vieille dame vient de m'écraser le pied. Je ne peux retenir un juron qui manque de la faire défaillir... Il faut vraiment que je sorte de cet enfer ! Je soupire en levant les yeux au ciel pour ne pas exploser et là, j'entends un petit rire grave. Un rire ? Quelqu'un se moque de moi dans l'état de nerfs qui est le mien ? Où se trouve le suicidaire ?

    Je me tourne brusquement et je croise le regard du MÂLE en personne !

    Torse musclé, barbe naissante d'un noir d'ébène, bouche pulpeuse, et des yeux... Oh mon Dieu, ces yeux ! La couleur argentique du mercure.

    Je voulais l'agresser pour quoi, déjà ? Ah oui, ça me revient.

    - Ça vous arrive souvent de vous moquer des gens ?
    Stupéfaite et vexée comme une puce par mon manque de repartie, je le vois pincer les lèvres pour ne pas éclater de rire. Ses yeux, par contre, c'est une autre histoire ! Ses sourcils se dressent, ses pupilles se dilatent et m'envoient des éclairs argentés plus intenses qu'une nuit d'orage. Finalement, il éclate de rire. Et son fou rire me rend plus furieuse encore ; mon visage se crispe en une grimace que je veux menaçante, mais qui ne fait que redoubler son hilarité. Je voudrais le remettre à sa place, déverser sur lui toute ma rage, au lieu de quoi, je sens mes lèvres se détendre malgré moi.

    Pas impressionné pour deux sous, il se rapproche de moi, se penche légèrement pour se mettre à ma hauteur et me demande :

    - Tu ne veux pas aller prendre l'air ?

    J'aimerais le suivre. Mais je ne devrais pas. Je devrais le fuir, je devrais retourner à mon fichu cadeau. Je devrais, je devrais... Je hais Noël !!


    ***



    Noël... La famille, le réveillon, les cadeaux... Personne ne hait Noël. Personne ?

    Personne sauf peut-être Héloïse, perdue dans les grands magasins à la recherche de l'introuvable cadeau parfait pour sa soeur parfaite.

    Personne sauf peut-être Alexandre, invité de force au réveillon de son patron...

    Dans la cohue des préparatifs, Héloïse et Alexandre vont se croiser, se séduire et se lancer un improbable défi.

    L'occasion de s'offrir une parenthèse enchantée, sensuelle et sans conséquences.


    Sans conséquences... vraiment ?



    Découvrez Noël, toi et moi, le premier roman de Gwen Delmas, une romance de Noël drôle, sensuelle et captivante !



    Noël, toi et moi, de Gwen Delmas, premiers chapitres du roman.

  • L'amour peut-il guérir toutes les blessures ?

    ***

    - Que faites-vous ici ? Vous n'avez pas rendez-vous aujourd'hui.

    Adam me regarde depuis son fauteuil roulant, un air de défi sur le visage.

    - Je me disais que je pouvais commencer ma rééducation, plutôt que de me faire chier dans ma chambre.

    OK...

    - Vous n'étiez pas obligé d'exiger une chambre individuelle si vous aviez peur de vous ennuyer, je réponds, d'une voix dure
    .
    - Je ne suis pas très sociable.

    - Je m'en suis rendu compte, effectivement. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser.

    Je le contourne, pour franchir les portes automatiques, mais il m'interrompt, d'une voix grave, presque sensuelle :

    - Jeanne, vous voulez peut-être que je vous supplie ?

    Je me retourne, surprise, attendant la suite.

    - Si je le pouvais, croyez bien que je me mettrais à genoux.

    À voir son sourire en coin, il n'en pense pas un mot. Il se moque de moi.

    Quel connard !

    Imbu de lui-même, séduisant, très séduisant même, mais un parfait connard quand même.

    - Très bien, je vais voir ce que je peux faire.

    Un sourire de satisfaction illumine ses traits.

    - Mais avant, je veux que vous vous excusiez.

    Adam se renfrogne aussitôt.

    - Pardon ?

    - Vous m'avez parfaitement comprise.

    - Pour quelle raison devrais-je m'excuser ?

    Encore une fois, nous nous affrontons. J'ai du mal à retenir les battements de mon coeur, qui semble vouloir littéralement s'échapper de ma poitrine.

    - Vous savez très bien pourquoi, répliqué-je. Peut-être avez-vous l'habitude que tout le monde s'aplatisse devant vous, mais avec moi, c'est peine perdue.

    Une fois de plus, un charmant sourire étire ses lèvres. Je ne peux en détourner le regard, tout comme je me sens fondre sous son air frondeur de bad boy.

    Je me reprends, avant de céder et de perdre la face, tandis qu'il se rencogne dans son fauteuil, en croisant les bras.

    - Très bien, que voulez-vous entendre ?

    - Ah non, ne comptez pas sur moi pour vous aider, ce serait trop facile.

    Je regarde ma montre, impatiente d'en finir avec M. Parfait Connard.

    - Mon temps de patience est écoulé. À demain monsieur Champdor !

    Il croyait peut-être me faire plier avec ses grands yeux lumineux, son petit sourire en coin à faire damner un saint, ses belles dents blanches. Mes lèvres s'étirent lorsque j'entends implorer derrière moi :

    - Jeanne, putain, vous n'allez pas...

    ***

    Le coeur en miettes, Jeanne se noie dans le travail pour oublier que son fiancé vient de la quitter.

    Au château, où elle officie comme kiné, elle doit s'occuper d'un nouveau patient, le ténébreux Adam Champdor. Le corps brisé par un grave accident de moto, il est persuadé de ne plus jamais remarcher. Son séjour au château est sa dernière chance.

    Entre Jeanne et Adam, naît une passion torride et tourmentée, dans laquelle chacun essaie de se reconstruire.

    Mais bientôt, la jeune femme doit faire face à un terrible choix, sans doute le plus important de toute son existence...

    Découvrez À corps brisés, la première romance d'Ana Scott aux Éditions Addictives !

    Premiers chapitres du roman.

  • Quand l'amour est interdit mais que les corps s'embrasent...

    ***

    À chaque caresse qu'elle m'offre, je m'électrise un peu plus. Son souffle brûlant est aussi chaotique que le mien. J'ai de plus en plus de mal à me retenir de l'embrasser. Sa bouche est si près, je crois même que ses lèvres ont frôlé les miennes.

    - Est-ce que c'est... bon ? demande-t-elle en continuant sa caresse sur ma virilité.

    J'ai envie de lui dire la vérité, qu'elle me rend fou, que je suis fou d'elle, de plus en plus... Mais je ne suis que son professeur. À cet instant, je me dis que je suis foutu parce que je vais être incapable de tenir ce rôle très longtemps. Elle ne sera plus jamais mon élève dans ma tête.

    - Devine, je lui réponds d'une façon que j'espère neutre. Sers-toi de tes sens.

    Je remonte mes mains le long de son ventre, sa poitrine se gonfle. Je la plaque plus fort contre le mur. J'attrape sa poitrine. Elle se laisse faire. Ses seins sont petits mais fermes : ses tétons percent le tissu de sa robe. Je les taquine de mes pouces, elle gémit, cramponnée à ma nuque.

    Elle se ressaisit, presse plus fort mon membre et me souffle, fidèle à elle-même :

    - Tu respires de plus en plus vite, ton sang pulse fort contre ma paume, tes phrases sont de plus en plus courtes, et tes doigts vont laisser des marques sur mes seins.

    - Et mes yeux ?

    - Je n'en sais rien. J'ai tellement envie de t'embrasser.

    ***

    Cassie est une jeune femme très intelligente... Trop ! Elle effraie tout autant qu'elle intrigue, et ce n'est pas Carl, le fils de la seconde épouse de son père, qui dira le contraire !

    Carl est son exact opposé : joueur, tombeur, il n'a peur de rien ni de personne. Sauf quand Cassie lui demande de l'initier aux plaisirs de la chair, elle qui n'a jamais eu de relation durable.

    Mais quand l'exercice dérape, il est déjà trop tard, et les deux amants se jettent à corps perdu dans une passion... interdite.

    Interdite aux yeux de tous, de la société, de leurs parents, de leurs amis. Mais comment résister au désir qui les consume ?
    Retrouvez My Stepbrother - L'initiation, la nouvelle romance à deux voix de Sophie S. Pierucci, l'auteure de L'Inconnu de l'ascenseur et moi !

    My Stepbrother - L'initiation, de Sophie S. Pierucci, premiers chapitres du roman.

  • Sportif, torride et célibataire !
    ***
    - Qu'est-ce que tu fais là ? demande-t-elle en croisant les bras sur son adorable poitrine.
    - Je t'avais demandé de ne pas bouger, contré-je en lui offrant un petit sourire joueur.
    Elle plisse les yeux comme pour vérifier si je suis sérieux avant de me répondre :
    - J'avais du travail, et toi aussi visiblement.
    Je sens mes lèvres frémir sous son attaque. Je sais très bien ce qu'elle insinue par là. Elle me traite ni plus ni moins de gigolo. Putain ! Elle est tellement rafraîchissante ! Je déguste ses piques comme un idiot depuis le premier jour. Toute cette fougue, ce naturel, cette beauté...
    - Rien que je n'aurais pu remettre à plus tard.
    Elle pince les lèvres, sans doute parce que je n'ai pas infirmé son sous-entendu, et je retiens un sourire de plus. Délicieuse. C'est un mot fait pour elle. Et j'en veux plus. Bien plus.
    - Tu voulais quelque chose de précis ? dit-elle d'un ton tranchant.
    Je sens ma bouche se tordre en une moue amusée et séductrice alors que je suis des yeux les courbes de son corps avant d'ancrer mon regard dans le sien.
    - Toi.
    ***
    Solitaire et ombrageuse, Vanessa s'encombre peu des rapports humains. Détective privée, elle passe son temps dans l'ombre à épier et enquêter. Quand elle rencontre Joey, son voisin de palier, tout son petit monde bien ordonné vole en éclats : entre eux, naît une attirance indéfinissable, une puissante alchimie, comme s'ils s'étaient toujours connus.
    Mais Joey n'est pas libre. Sportif de haut niveau, il dévoue sa vie aux entraînements et aux compétitions dans le monde entier.
    Vanessa saura-t-elle bousculer son destin ? Joey renoncera-t-il à sa passion pour se consacrer à une autre ?
    Après You after me, retrouvez Lust and Passion, la nouvelle romance à deux voix de Wendy Roy !
    Lust & Passion, de Wendy Roy, premiers chapitres du roman.

  • Une passion interdite, une troublante obsession.

    ***

    L'atmosphère joyeuse du pub me détend instantanément. Je m'apprête à prendre la direction du bar quand un grand brun se met au travers de ma route. Je croise ses yeux dont je ne peux pas vraiment déterminer la couleur. Par contre, ce dont je suis certaine, c'est de son charme, clairement mis en valeur par la petite fossette qui creuse son menton.

    - Est-ce que je peux vous embrasser ?

    Sa voix est grave et suave et sexy et... qu'est-ce qu'il a dit ?

    Je le regarde, stupéfaite, avant de me ressaisir. Son petit sourire narquois me fait l'effet d'une douche froide. Encore un membre de la gent masculine qui se croit irrésistible. Et même s'il l'est, je ne tomberai pas dans le panneau !

    - Ce genre de technique fonctionne habituellement ? lancé-je d'une voix indifférente, masquant difficilement mon agacement. C'est à mon copain que ça va plaire !

    - Oh, je... commence-t-il, en prenant un air ennuyé mais pas gêné le moins du monde. En fait c'est un pari que j'ai fait. Pour le remporter, je devais embrasser la première fille qui passait la porte.

    - C'est une blague ? Quel âge avez-vous ?

    - S'il vous plaît ! C'est un pari stupide, je sais, mais... si ça peut vous rassurer, j'ai une petite amie.

    Je soupire. À vrai dire, j'en suis presque déçue.

    - Combien ?

    - Comment ?

    - Combien pour un baiser ?

    - Cent euros pour un baiser chaste, six cents pour un vrai baiser.

    - OK, alors on fait fifty fifty.

    - Vous... voulez que je partage l'argent ?

    - Évidemment !

    - Bien... alors, soixante/quarante.

    - Fifty fifty ou vous trouvez une autre fille à embrasser ! affirmé-je tout en esquissant un mouvement de recul.

    - D'accord, souffle-t-il en s'approchant, le regard rivé sur mes lèvres.

    Je sursaute lorsque sa main se pose contre ma joue. Ce simple contact suffit à inonder mon visage d'une douce chaleur, suivie de petits picotements le long de mon échine. Bordel, j'ai vraiment envie qu'il m'embrasse. Ses lèvres se posent sur les miennes et je ferme les yeux, happée par la sensation exquise et par la douceur du geste.

    Étrangement, son baiser est presque timide, complètement à l'opposé de ce que j'imaginais. Mais bien vite, il se fait plus pressant, plus ferme et je ne peux m'empêcher de lâcher un petit gémissement lorsque je sens sa main s'insinuer sous mon T-shirt, au creux de mes reins. Le bel inconnu en profite pour approfondir son baiser, avant de mettre subitement fin à notre étreinte.

    Là, tout de suite, j'ai juste envie qu'il recommence, quand une petite alarme résonne dans ma tête. Il a une petite amie. Forcément, il y a toujours un truc qui cloche avec les mecs canons !

    ***

    Rêveuse, un peu déjantée mais peu sûre d'elle, Stella a décidé de faire une croix sur les hommes depuis que le sien l'a quittée.

    Lorsqu'elle rencontre Jonas, elle décide simplement d'en profiter, de lui et de son corps musclé et sexy.

    Mais quand elle se réveille dans ses bras, après une nuit bien arrosée, elle doit affronter la vérité : Jonas n'est pas celui qu'elle imaginait. Il lui est interdit. Totalement interdit...

    Forcée de cohabiter avec lui durant trois mois, Stella va devoir prendre sur elle pour le supporter. Et lui résister...

    Retrouvez Perfect Obsession, de Cara Solak, une romance voluptueuse et sensuelle.

    Premiers chapitres du roman

empty