Sciences humaines & sociales

  • La religion du Capital - cette « farce » savoureuse de l'auteur du Droit à la paresse publiée pour la première fois en 1887, est le compte-rendu d'un congrès international tenu à Londres, au cours duquel les représentants les plus éminents de la bourgeoisie rédigent les Actes d'une nouvelle religion pour ce Chaos qu'ils ont créé et ont décidé d'appeler « Monde civilisé ». Une nouvelle religion, susceptible non seulement « d'arrêter le dangereux envahissement des idées socialistes », mais capable de donner à ce monde chaotique et capitalistique une forme au moins apparemment définitive. Il faut bel et bien au Capital un Dieu propre, qui « amuse l'imagination de la bête populaire ».

  • Ce livre s'intéresse aux évolutions de l'alimentation dans des villes d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie. Plutôt qu'une convergence globale vers une seule et même manière de manger en ville, ils montrent comment les habitants et les paysages des villes génèrent de nouvelles formes d'alimentation originales à partir d'éléments multiples.

  • C'est un récit bouleversant, une réflexion scientifique passionnante. C'est une aventure hors du commun qui débuta un jour de 1975 : Pierre Jouventin accepte alors d'adopter un louveteau nouveau-né, que le zoo de Montpellier s'apprête à sacrifier. Lui, dont le métier est d'étudier le comportement des animaux sauvages dans leur environnement, sera amené à réaliser l'impossible : élever une louve en appartement ! Il deviendra non pas son maître, mais sa famille. Car la louve aimera Pierre, Line et leur fils comme s'ils étaient ses « parents », sa meute.
    Ce livre remet en question toutes les croyances, tous les clichés sur notre plus vieil « ennemi ». Et nous découvrons qu'il nous est plus facile de nous entendre avec un loup qu'avec un chimpanzé, notre cousin ! Le loup est un modèle de gestion des ressources naturelles, mais aussi de savoir-vivre en société. Craintif, puissant, éventuellement dangereux, il se révèle joueur, très solidaire, très affectueux et doté d'un sens strict de la hiérarchie. Il n'est pas docile, mais il veille sur ses proches et sait faire preuve d'altruisme ? ce qui est démontré ici pour la première fois.
    Cet ouvrage, rempli d'anecdotes sur la relation intime avec une louve, nous apprend mille choses sur les moeurs de cet animal sauvage et sur ceux de son descendant domestique, le chien. À être mieux compris, le loup en devient plus fascinant encore. Et à mieux connaître le loup, on en apprend beaucoup sur l'homme.

    Couverture : Collection particulière de l'auteur - Pierre Jouvention vu par Didier Pruvot © Flammarion

  • Cet essai propose une critique du discours militariste pour qui « la guerre, c'est la paix ». Dans ce plaidoyer à la fois viscéral et documenté contre la guerre, l'auteur brosse un portrait des lignes de force qui se dessinent de la Guerre froide à la Guerre au terrorisme, des manifestations de Seattle à celles du mouvement pour la paix.


  • La transition numérique crée des opportunités et des défis inédits pour l'enseignement supérieur et la recherche publique. Cette prospective envisage des évolutions possibles et contrastées du fonctionnement de la recherche, de l'apprentissage et des modes de partage des savoirs.

  • L'Album de Villard de Honnecourt est le seul document personnel que nous ait laissé un architecte du XIIIe siècle. Connu et exploité par les historiens de l'art et de l'architecture dès le XIXe siècle, il a été considéré comme l'oeuvre d'un amateur depuis les années 1970. Jean Wirth reprend le problème à partir de l'étude philologique des écritures contenues dans le manuscrit et montre qu'il faut attribuer à Villard les pages dont les dessins techniques relatifs à la construction passaient pour l'oeuvre d'un continuateur. Dans une série de chapitres alertes, il analyse ensuite l'art du dessin et son adaptation à la multiplicité des tâches, du dessin d'après nature au relevé architectural. Les dessins relatifs à l'ingénierie, à la géométrie et à la stéréotomie sont traités un à un, afin de clarifier autant que possible les procédés techniques qu'ils transmettent. L'examen des déplacements de l'architecte, des monuments qu'il a vus et de son évolution stylistique mène ensuite à une rectification de la chronologie de son oeuvre qu'on croyait retardataire. Cette étude s'affirme avec intelligence et précision comme une réhabilitation de Villard de Honnecourt ; elle fera date.

  • Certains arguments permettent aujourd'hui de réévaluer la thèse de la singularité de l'homme. Du point de vue de l´identité psychologique et des performances cognitives, la différence entre les grands singes et l´homme ne serait pas de nature mais seulement de degrés. La biologie considère également les distinctions homme/animaux comme des différences dans la nature, et non entre nature et culture. Au plan éthique, les formes d´appropriation des animaux ont conduit à les instrumentaliser. À cela s´ajoutent les menaces sur les espèces sauvages dues au développement industriel. Certains admettent ainsi une véritable solidarité d'ordre moral ou juridique entre les formes de vie humaines et animales. Cet ouvrage multidisciplinaire aborde l´ensemble de ces problèmes. Écrit par des philosophes, des éthologues, des sociologues et des biologistes, il s´adresse aux étudiants et spécialistes des disciplines abordées et à tous les lecteurs que ce débat intéresse.

  • A l´heure de la mondialisation, de la mobilité et de la diffusion, la mise en relation d´espaces géographiques de natures différentes devient de plus en plus fréquente. Elle s´opère par le biais d´interfaces, objets géographiques nouveaux, dont le rôle est d´assurer principalement l´échange et la régulation des flux entre des systèmes distincts et contigus alors mis en contact.
    Ces interfaces sont, en avant-garde, le siège des crises, des tensions, voire des ruptures entre les éléments, avec d´un côté les hommes et leurs biens (vulnérabilité), et de l´autre la forêt, l´eau, le climat, les évènements naturels (incendie, inondations, tempêtes), la maladie... Face à ce constat, la société doit être capable de s´adapter, d´anticiper plutôt que subir les évènements qui l´entourent. C´est la raison pour laquelle une meilleure connaissance de leur fonctionnement s´impose.

  • L'élue et le philosophe racontent la gratuité des transports publics instituée depuis 2009 dans l'agglomération d'Aubagne. Expérience qui a transformé le rapport des citoyens à l'espace public, raboté les distinctions sociales et fait exploser la fréquentation des bus. Ode à la gratuité et à sa fécondité politique, une réflexion d'actualité qui renouvelle les perspectives de la transformation sociale.

  • Dans tout État, les minorités peuvent être perçues comme une menace pour l'unité nationale. Les questions posées par l'existence de minorités sont d'autant plus complexes que différents types de minorités ont émergé au cours de l'histoire, et ont émis des revendications diverses. Tous les États européens ont été confrontés à la question des minorités au cours de leur histoire, et le sont encore aujourd'hui. C'est pourquoi ce colloque organisé par l'Académie royale de Belgique sur les minorités prend pour champ d'étude le continent européen. Afin de cerner une problématique encore plus précise, le colloque se penche sur les catégories de minorités qui, d'hier à aujourd'hui, ont été perçues comme des défis pour l'intégrité territoriale ou la cohésion politique des États. Au cours de trois parties successives, les thèmes suivants sont examinés : l'émergence historique des différents types de minorités en jeu, les principaux courants de pensée qui structurent en Europe le débat sur les minorités, et enfin les réponses apportées à cette question par divers États européens ou institutions internationales.

  • Temple royal par excellence, Karnak a été édifié au début du deuxième millénaire av. J.-C. pour affirmer le pouvoir de la dynastie thébaine [...]. Certes, des histoires du temple et de ses cultes ont été écrites, dont certaines sont, aujourd´hui encore, des guides précieux. Mais il a toujours manqué un inventaire publié, assorti d´une réflexion continue sur ces documents par lesquels les acteurs eux-mêmes décrivent l´histoire du temple. Croiser cette documentation avec les données sorties du terrain et de la réflexion des chercheurs n´est pas une mince affaire [...]. Cet ouvrage procède d`une approche nouvelle dans les études que les égyptologues ont consacrées à l´architecture et à la construction. Généralement, en effet, c´est une démarche globale qui est préférée, les textes de Karnak servant à expliquer des monuments qui ne sont pas à Karnak. Christiane Wallet-Lebrun a choisi de privilégier le contexte local, se contraignant à chercher d´abord dans la réalité du temple l´explication des documents qu´elle présente. 

  • Cinq écritures figuratives font l´objet de ce livre : chinois, naxi, maya, aztèque et égyptien. Cinq façons de penser le monde, de le mettre en image, de l´écrire. Car, à chaque fois, des signes ont été façonnés pour transmettre une parole, certes, mais surtout un regard. Dans le même temps, ils restèrent des images lisibles et reconnaissables comme telles tout au long de l´histoire de ces civilisations, à l´exception cependant du chinois dont les caractères, à l´origine fortement iconiques, perdirent ensuite leur motivation. Cette force, cette longévité de l´image au sein du signe n´est pas gratuite : elle n´est ni ornement, ni code arbitraire, mais le miroir unique de la conception du monde qu´avaient les Chinois, les Naxis, les Mayas, les Aztèques et les Égyptiens. Aussi apparaît-elle comme une clé permettant de pénétrer directement dans un univers conceptuel. 

  • Symbole de barbarie, le sacrifice humain a longtemps servi à stigmatiser la prétendue inhumanité des peuples non civilisés. Contrairement aux clichés, le sacrifice semble aller de pair avec l´émergence de la civilisation, comme en Égypte et en Mésopotamie, où il constituerait une forme de manifestation suprême du pouvoir royal émergeant. Il est aussi un fait de civilisation dans le monde aztèque, dans le cadre d´une dramatique théâtralité du pouvoir à travers laquelle il doit impérativement se donner à voir. Inversement, le sacrifice n´est pas là où l´on a souvent cru le débusquer : dans les civilisations des steppes d´Asie centrale, ans le Soudan de Méroé ou en Gaule, le terme de « sacrifice » a été hâtivement appliqué à des pratiques qui sont en fait celles du cortège des « morts d´accompagnement » ou des cohortes de vaincus massacrés. C´est la variété et à la complexité du phénomène que s´attache le présent volume, mise en commun des recherches d´une vingtaine d´anthropologues, d´historiens et d´archéologues, à l´échelle de la planète et des millénaires.

  • Ce dossier aborde les attentes des territoires ruraux qui résultent des maux auxquels ils sont exposés. L'isolement géographique, la fragilité économique et sociale, le retrait des services publics constituent leur quotidien. Les populations rurales connaissent également les incivilités, la prévention de la délinquance, une insécurité multiforme et mobile. Même le terrorisme et la radicalisation les concernent, les inquiètent.
    Ce numéro est aussi l'occasion de mettre en lumière le travail de la jeune génération de chercheurs qui, dans les universités et les laboratoires assurera la pérennité et le renouvellement de la réflexion en matière de sécurité et de justice.

  • This book explores changes in eating habits in African, Latin American and Asian cities. It reveals-through studies on city dwellers' food practices and representations-the inadequacy of an analytical approach to these changes in terms of Westernization, standardization, transition or convergence towards a widely applicable model. Surveys conducted in cities of the Global South revealed that city dwellers are inventing new forms of eating based on a multitude of local and/or exogenous sources.

  • « Les Bienfaits de la France » tentent de répondre à la question posée de l'apport de la France, au cours de son histoire, aux progrès de la famille humaine et de la civilisation. Ce questionnement est abordé sous deux angles : par domaine et par pays.
    Par domaine, on entend naturellement les arts et les sciences mais aussi bien d'autres secteurs de l'industrie humaine. On évoquera donc par exemple l'architecture, la musique ou le cinéma mais aussi la chimie, l'histoire naturelle ou les mathématiques, sans oublier l'agriculture, le sport ou encore la spiritualité.
    Sur le plan géographique, les cinq continents sont concernés par l'étude : l'Europe et l'Afrique en premier lieu mais également l'Amérique, l'Asie et l'Océanie. Du Mexique au Pérou, du Maroc à l'Afrique du Sud, de l'Afghanistan à la Chine, un vaste éventail de pays sont abordés dans l'ouvrage.
    Ainsi, « Les Bienfaits de la France » nous emmènent en voyage dans l'espace et le temps et nous permettent de comprendre par exemple : Pourquoi le Président de la Mongolie est-il venu en personne inaugurer un petit musée niché dans un village du nord de la France ? Comment un contre-amiral français a t-il sauvé des flammes Lima, la capitale du Pérou ?Pourquoi les Français ont-ils été les grands précurseurs du cinéma, de la photographie, de l'aviation ou encore de l'automobile ? Comment les unités de mesure aujourd'hui universelles (mètre, kilogramme et litre) ont-elles été créées par la Révolution française ?

empty